Humeur

A la rue en pleine nuit dans Paris, partie 1





a la rue en pleine nuit dans Paris

 

L’année dernière, je vous avais fais part d’une story time qui vous avait bien plus et bien fait marrer. Je vous racontais mon plus gros rateau de la vie. Aujourd’hui j’avais envie de vous faire une nouvelle story time, celle où je me suis retrouvée à la rue en pleine nuit dans Paris.

Non non, ce n’est pas un putaclik, c’est vraiment arrivé. C’est une histoire très drôle, et quand on se remémore ça avec ma bande de pote avec qui j’ai vécu ça, croyez-moi on rigole bien (salut les fouf, je sais que vous allez être de passage :D). C’est parti, il était une fois ..

Avant tout, je vais vous restituer le contexte. Nous sommes en avril 2014. Et annoncé en invité d’honneur à la Japan Expo les Berikyuu ; Berryz Kôbô x C-ute, deux groupes d’idol Japonaises du Hello!Project.  C’est donc avec 3 des mes contacts facebook, connus sur un forum, depuis quelques années, que nous avons créer une conversation pour s’organiser. Deux personnes que je n’avais pas en amis mais que je connaissais du forum sont rajoutés à la conversation et voilà notre séjour à Paris se crée. Nous étions 6  : Rosa, Hibat, Laureen, Mycka, une personne dont nous allons privatiser l’identité mais qui a sa part essentielle dans l’histoire, que nous surnommerons donc Noctilienne.

Nous voilà donc début juillet à Paris, enfin réunis ! Laureen dormait chez Hibat avec une de ses amies que j’ai connu sur place, et qui fut témoin de la scène, Myriam. Rosa avait préféré prendre une chambre d’hôtel. Mycka et moi logions chez Noctilienne.

Le premier jour sur Paris passe, nous passons l’après-midi ensemble avec Rosa et Noctilienne avant de récupérer Mycka à la gare le soir. Jusqu’ici tout va bien. La « propreté » du petit studio étudiant me bloque un peu, mais j’ai un toit gratis sur Paname, ça ne se refuse pas. Le premier jour de Japan expo passe. Levé à 4h pour être les premiers à entrer et espérer d’avoir un passe pour une séance d’autographe. Couchés à 1h du matin pour un passage à Disney Vllage imposé par Noctilienne qui voulait absolument qu’on achète des animators pour certaines membres du groupe. Soit. Petite pensée à Mycka qui souffrait tellement ce soir-là (me remercie pas pour te remémorer ce détail).

a la rue en pleine nuit dans Paris
Handshake des Berikyuu, Japan expo 2014

Le lendemain, je me réveille avec une extinction de voix horrible. Extinction de voix le jour du concert ET le jour du handshake (petit événement qui consiste à serrer les mains des filles et pouvoir leur dire un mot. Combien d’années que j’attends ça et que je me retrouve sans voix ? MERCI BONSOIR). Je demande donc à Noctilienne si on peut partir plus tôt pour pouvoir passer dans une pharmacie … mais non connasse vas-y prend ton temps on s’en fout de mon cas !  Ca commence à travailler dans ma tête à propos de Noctilienne. Plus j’y pense, plus je suis exaspérée. Pour vous donner une idée, je vais vous énumérer ça:

▻Elle devait venir me chercher à la gare, mais était en retard parce qu’elle faisait le ménage. Honnêtement je cherche encore ce qu’elle a nettoyé.
▻ Nous faire prendre le bus pour aller faire des courses … descendre UN SEUL arrêt après. Merci bonsoir.
▻ La propreté de l’appart, et la douuuuche putain.
▻ Nous faire courir à droite à gauche pour … rien.
▻ Le fait qu’elle se perce ses boutons blancs dégueu et laisse le sang couler sur elle.
▻ Sa façon de parler Japonais comme une triso.
▻ Son égoïsme. « Je vous laisse faire les courses je vais me faire épiler » … ah ok.
▻ Sa radinerie. La meuf n’a pas d’argent pour les choses essentiels style manger, mais pour acheter des animators si. La meuf avait perdu sa carte à ce moment (alors qu’elle était juste mal rangée) donc on lui a avancé pas mal d’argents.

Nous sommes donc au moment du concert. Au moment d’entrée nous décidons de nous mettre au niveau du milieu, même s’il y a 2-3 personnes devant nous … SAUF Noctilienne qui a voulu se mettre tout à gauche mais contre la barrière. Elle nous a appelé mais on l’a laissé car notre place était meilleure.

A ce moment, pour X raisons Noctilienne faisait sa triso et était un peu à l’écart. Soit. Fais ta victime. Nous attendons le bus qui nous ramène au parc des expos pour prendre le RER, et nous … on crevait la dalle, on va pas se mentir. Qu’est-ce que Noctilienne nous dis pas à Mycka et moi-même ? « Moi j’ai pas faim mais vous ferez du riz avec un poivron et un oignon » … Je suis pas le genre d’invitée à vouloir être servie, j’aide beaucoup en général, mais je crois qu’il y a un minimum de politesse en tant que hôte à avoir. Nous faisons donc un saut dans le temps de quelques minutes pour nous retrouver à monter dans le RER. On était donc nous 6 plus d’autres personnes du concert. A ce moment Noctilienne accourt (et le mot est faible) vers des sièges à 4 pour s’asseoir mais on lui dit que c’était mieux d’être ensemble et debout … elle préfère donc rester seule et assise, plus loin.Enfin seuls. On c’est tous lâché, on a tous râlé de son comportement, qu’on en pouvait plus de cette consanguin. Nous décidons alors de partir manger quelque chose ensemble car on sait pas quand on pourra être de nouveau réunis …

 

Et je coupe l’histoire ici car il reste une grande partie de l’anecdote à vous raconter. Mais ce qui suit est long que pour ne pas vous gaver avec cette histoire, je la fais en 2 parties. Rendez-vous dans quelques jours pour vous révéler les actions et le dénouement de cette aventure nocturne Parisienne.

N’hésitez pas à me dire si vous avez déjà rencontré des cassos comme ça dans votre entourage, on en a tous alors lâchez-vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 responses to “A la rue en pleine nuit dans Paris, partie 1

  1. Ah naaaan t’as pas le droit de faire des suspenses comme ça !
    Je veux savoir la fin sérieux XD
    Quelle bouffonne j’te jure ! J’essaie de me remémorer des cas similaires et je te dis à la partie 2, pour l’heure je vais me coucher et espérer retourner dans mon rêve de Yamapi de hier x)

  2. Ca me rappelle un cosplay que j’avais fait il y a 15 ans, nous avons été accueilli chez une copine sauf qu’on a eu faim tout le week-end, niveau organisation c’était la catastrophe, on était en retard pour tout parce qu’elle était à l’ouest, trop tranquille. Quand j’ai retrouvé ma soeur à la gare montparnasse qui faisait le cosplay avec nous, j’ai fondu en larmes tellement j’était stressée. C’est là où je me suis rendue compte que je pouvais m’énerver et prendre les choses en main, alors que je suis très timide. Enfin bon, ma copine n’était pas aussi bizarre que la tienne apparemment !

    1. Je pense que quand les limites sont dépassées, t’as raison prend le dessus de ta timidité (ou alors ton estomac dans ton cas ahah)
      Mais ouai j’ai vite compris que fallait pas se laisser faire face à ce genre de personnes qui veulent tout organiser mais ne savent rien organiser …

      Merci d’être passée en tout cas :D

  3. Ça fait lonnnngtemps que je n’ai pas commenté ici désolé.

    Mais cet article m’a beaucoup intéressé j’étais sûre qu’il s’était passé quelque chose avec cette fameuse personne ces jours là mais je n’ai jamais su quoi.
    Le dernier jour de la JE je l’avais croisé, je lui ai dis bonjour mais elle faisait la gueule et m’a a peine repondu. J’avais pas compris sur le moment lol.

    J’ai hate de lire la suite et de savoir pourquoi vous avez fini dehors.
    Si a l’époque je n’étais pas encore chez mes parent vous serez venu chez moi :D lol

    Bisous lisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *