Humeur

Les questions que les Japonais me posent





 

 

Depuis mon arrivée au Japon il y a 6 mois, j’ai eu le temps de rencontrer pas mal de Japonais, que ça soit à l’école, chez moi, au travail, ou les amis de mes amis. Lors de ces rencontres, et lors de nos conversations, les même sujets reviennent, et j’avais envie de les évoquer avec vous aujourd’hui. Alors si vous venez pour la première fois au Japon et qu’on vous dis que vous êtes doués en Japonais, je vous arrête tout de suite, ne commencez pas à avoir les chevilles qui enflent. Dire à un Gaijin « nihongo jouzu da ne » = « tu es doué en Japonais », c’est comme un réflexe pour un Japonais, et il vous dira ça même si vous lui répondez juste « Je suis Française ». J’abuse peut-être mais c’est la vérité. Non en fait j’abuse pas du tout. Secondo, vous êtes Gaijin, vous êtes exotiques au Japon, vous serez donc toujours beau. Le Japonais envie ce qu’il n’a pas, un classique. Là aussi, redescendez et commencez pas à vous prendre pour le Don Juan de ces dames ou la belle de ces hommes. Bien qu’en général c’est surtout le Gaijin masculin qui va essayer de pécho de la Japonaise parce que c’est un étranger.

Je viens de vous poser là les deux grands classiques d’une première approche entre un Gaijin et un Japonais. Je vais maintenant rentrer dans mon cas plus personnel, même si je pense que ce sont des choses communes à beaucoup d’étranger au Japon.

Vous le savez j’ai les cheveux brun, les yeux bruns, c’est pas très exotique en Asie. Ce qui va me sortir du lot et qui font que les gens vont surtout me regarder c’est à cause de ma taille et de mes tatouages.  Je sais que dans la rue on me regarde, quand je rentre dans le train on me regarde, c’est un fait, et ça arrive à tous les étrangers. Je fais partie de ces personnes qui ne portent pas d’importance à ça, j’ai choisi de vivre ici, je vois pas pourquoi je devrai souffrir de ces regards.

Mais qu’est-ce que les Japonais ont le plus envie de savoir à mon sujet? Voilà mes 5 points.

1.  Tu as une permanente dans tes cheveux ?

J’ai les cheveux bouclés naturellement. Je suis une des seules dans ma famille à avoir ce type de cheveux, exceptée 2 ou 3 cousines. Au Japon, faire des permanentes c’est assez répandu. Les Japonais (oui autant femme que homme), lassés de leur cheveux lissent comme des baguettes idéalisent les boucles. Alors quand je leur dis que c’est naturel chez moi, il y a des couinement d’envie à tout va.

2. Tu mesures combien?

Ils adorent me demander ça. Je suis plus grande que la moyenne des hommes Japonais, la moyenne des filles est de 1m54 il me semble, donc moi à côté avec mon 1m73, j’ai tout de suite l’air d’une ogresse. Par contre je soupçonne les Japonais de mentir sur leur taille pour se sentir mieux, parce que quand on me dit « mais je fais 1m71 tu dois faire plus que 1m73 », et qu’il y a bien 6-7 cm qui nous séparent … moué. Après c’est peut-être moi qui est à côté de la plaque, ça fait un moment que je ne me suis pas mesurée.

2 bis. Toujours concernant la taille, les Japonais adorent comparé la taille de leur jambes avec les miennes. J’ai de très très grandes jambes, elles doivent bien faire 1m je pense. Et c’est connu, les japonais ont des petites jambes. Du coup ils adorent se coller à moi pour comparer les tailles. C’est marrant, mais quand c’est un de vos manager c’est gênant.

3. Tu viens d’où?

Je n’ai jamais eu autant d’origine depuis que je suis au Japon. Je suis Française, née en France, d’une mère Française et d’un père Italien (mais qui a renoncé à la nationalité pour être français). Pourtant, on me dit toujours que je ne ressemble pas à une Française. Alors certes c’est difficile de reconnaître un Français parce qu’il y a tellement de mixité, on peut être perdu quand on est étranger, c’est ça qu’est beau avec la France. Alors au Luxembourg, on pensait que j’étais Portuguaise, dans ma résidence mes collocs Asiatiques pensaient que j’étais Suédoise (car je traîne avec quelques de mes collocs Suédois), et en classe on m’a sorti que j’avais l’air d’être half .. Mexicaine!

4.  » Kireiiii « 

C’est un point que j’avais souligné lors de mon premier voyage, mais que je remarque encore plus depuis que je suis là. Comme je l’ai dis plus haut, pour un Japonais, un Gaijin sera beau dans tous les cas. Mais quand on vous dit « trop jolie », juste après avoir dis que vous étiez Française, vous comprenez qu’être Français ça rend beau. Surtout aux yeux des Japonais qui ont une forte passion pour la France.

5.  Tu habites à Paris?

Question qui vient juste après avoir dis d’où je venais. Certes les Japonais adorent la France, mais pour une grande partie, France = Paris. S’en suit alors une explication de pourquoi je ne vis pas à Paris (par, pourquoi je ne vivrai jamais à Paris et pourquoi je n’aime pas Paris et les Parisiens (en évitant de faire des généralités, uniquement sur des expériences vécues). Je suis obligée après de leur expliqué que le reste de la France est encore plus beau, tout en leur montrant des photos si le temps le permet.

 

Comme vous l’avez constaté, c’est une sacré expérience d’être Gaijin au Japon, et ce n’est que la partie immergée de l’iceberg, je pense avoir encore plus de surprise en étant ici, car pour l’instant ceci ne sont que des passages mignon. Heureusement je n’ai pas encore eu de moment où être Gaijin ne jouait pas en ma faveur, ou vécu de moment complètement raciste. Avec le temps les locaux s’y font, surtout à Tokyo, mais il reste toujours des exceptions j’imagine.

Love.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 responses to “Les questions que les Japonais me posent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *