Humeur

Ce métier qui me faisait rêver





ce métier de rêve

 

Tu voulais faire quoi quand t’étais petit? Cette question, nous l’avons tous entendu depuis qu’on a commencé à grandir. Je ne l’ai peut-être pas assez évoqué, mais aujourd’hui j’ai envie de répondre à cette question avec vous. Quel était ce métier qui me faisait rêver?

Je n’ai pas envie de m’étendre sur mon parcours étudiant, sur les différentes idées que j’ai eu car ce n’est pas le sujet. Chanteur, coiffeur, professeur, astronaute … c’est ce que retrouve les professeurs des écoles en général sur le petit papier donné à leurs élèves.  Je ne sais plus ce que j’avais répondu quand on m’a demandé quel métier je voulais faire. Ce que j’aimais quand j’étais petite c’était les dessins-animés. Que ça soit en série ou en film. J’adorais ça, j’en regardais à longueur de journée. Lorsque nos mamans nous organisaient des après-midi devant une cassette Disney, j’étais dans une grande euphorie. Je me rappelle une après-midi avec des copines d’enfance on devait regarder Tarzan, et je disais à ma mère de se dépêcher car j’adorais voir les bandes-annonces des cassettes Disney. Cette passion des bandes-annonces au cinéma ne vient pas de nulle part vous savez (enfin je crois ne l’avoir jamais dis).

A la fin de l’année 2000, j’avais 6 ans et j’habitais encore en Isère. Pour les fêtes on se rendaient chaque année en Moselle voir notre famille. Et ce Noël là, ma marraine m’avait offert la cassette de La Petite Sirène 2. Dans cette cassette vidéo, se trouvait en bonus le casting de la voix de Mélodie.

A partir de ce jour, j’ai découvert une passion pour les bonus de film. Mais c’était aussi la première fois que je découvrais les coulisses d’un dessin-animé et une des branches, le doublage. C’est ce métier qui me faisait rêver. Assez inhabituel quand on a 6 ans, je suis d’accord! Après ça, j’ai usé ma cassette à regarder les bonus, je pouvais le revoir en boucle. Je rêvais de pouvoir doubler des dessins-animés.

Il y a eu également un autre déclic sur le fait de travailler dans l’animation. Je me souviens bien qu’à l’époque de la fin de la primaire, j’avais pour habitude (suite à un exercice à l’école) de dessiner (très mal mais j’en avais pas encore conscience à l’époque ahah) des scènes de dessin-animé que je voyais. En 2004, fan de la fameuse poupée « Bratz », ma mère m’avait acheté la première cassette du film mettant en scène ces poupées fashion. Encore une fois je me suis passée la cassette jusqu’à ce qu’elle soit foutue. Je savais à ce moment que ce que je voulais c’était « travailler dans les dessins-animés ». Tout en gardant en tête le doublage, ce métier qui me faisait rêver. C’est vraiment à partir de là que j’ai commencé à recopier les paroles des chansons Disney (ce que je vous ai confié dans cet article il y a quelques semaines). Mais je m’amusais aussi à apprendre les dialogues et à les répéter en même temps.
Au fil du temps, en entrant au collège puis au lycée, on nous fait comprendre qu’il ne faut pas choisir un métier bouché, pas de l’intermittence, et quand on est jeune, insouciant et que nos parents aimeraient nous voir faire un bac général, on essaie d’être plus réalise et rationnel en terme de rêve. De plus, avec le temps et en grandissant, je me suis vraiment trouver un complexe avec ma voix. Ni féminine, ni grave, ni masculine, plutôt chiante avec un ton qui amuse parfois les gens qui m’entourent (surtout quand mon ton racaille prend le dessus, sorry). Je sais pour ça que je n’aurai pas pu être une bonne doubleuse. Mais j’ai la fierté de dire que quand j’étais petite ce métier qui me faisait rêver était atypique car c’était doublée des personnages de dessin-animé.

Et vous, quel métier vous faisiez rêver quand vous étiez petit? Avez-vous réalisé ce rêve?

Love.

Rendez-vous sur Hellocoton !

One response to “Ce métier qui me faisait rêver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *