Japon

Les premiers pas à Tokyo





 

 

Une semaine que j’ai quitté mon petit nid, ma famille, mon chat et mon univers rose bonbon pour partir à l’autre bout de la planète. Il est temps de vous faire part de ces premiers jours à Tokyo.

Pour en voir plus quotidiennement, je vous conseille de me suivre sur les réseaux sociaux ! En particulier twitter et snapchat que j’utilise quotidiennement !

 

 twitter réseaux sociaux

 

 

Arrivée à Tokyo mardi après-midi, et à ma résidence quelques heures plus tard. Je vous avais dis dans cet article que je planifiais de faire envoyer ma valise par le service Ta-Q-Bin. Que nenni. La foule était incroyable, je ne savais même pas où je devais aller tellement qu’il y avait de monde et de files différentes. J’aurai perdu un temps fou alors que j’avais rendez-vous à la gare de mon quartier à 17h.  Même si j’ai quand même eu un retard de 30 minutes environ.

Ma plus grande peur était de me retrouver dans le même état qu’il y a deux ans avec le décalage horaire. Petite dépression, insomnies (chose courante), malaises, vomissements. Mon évanouissement dans la Chuo-Line m’avait plutôt marqué. Heureusement ce n’est pas arrivé. J’avoue être un peu déprimée quand je me réveille la nuit, quand je n’arrive plus à me rendormir et que je pense à tout ce que j’ai laissé derrière. Ca peut paraître égoïste, mais je n’éprouve (pour le moment) aucune culpabilité.

 

 

Je vous avoue que depuis mon arrivée, le rythme est assez saccadé. Les deux premiers jours je suis partie acheter des articles nécéssaire pour ma chambre: cintres, panière à linge, meuble rangement. Par contre je n’avais pas prévu qu’il fasse si froid, du coup je me suis achetée 2-3 pulls au Hard-off (c’est une sorte de cash converter mais avec les vêtements en plus, et bien sûr un étage bien Japonais avec des jeux vidéos, des figurines etc..). Sans surprise, c’est des pulls pour homme que j’ai acheté pour être à l’aise.
Vendredi 31 mars je suis partie à la mairie de ma ville afin de m’enregistrer et de souscrire à l’assurance santé Nationale. J’en ai profité pour découvrir la ville, ce qui fait que j’ai pas mal marché depuis mon arrivée.

Résultat, je suis en état de fatigue extrême. Je dis extrême car ça fait deux jours que je me lève à plus de 11h et ça ne m’étais pas arrivée depuis plusieurs années. Décalage horaire, trucs de filles, plus ces petites escapades, mon corps impose une pause bien méritée.

 

 

Concernant ma résidence, elle est super sympa! Les espaces communs sont spacieux. Je pensais que ça serait un peu la bousculade le soir pour les douches et la cuisine, mais pas vraiment. Ce sont généralement les mêmes personnes qui restent dans le coin salon/cuisine, c’est donc avec ces gens là que j’ai sympathisé pour le moment. Il y a plusieurs consoles de jeu, ou alors on improvise une table de ping pong. Je vous écris de là d’ailleurs, j’essaie de garder ma chambre comme l’endroit où je dors juste pour ne pas me sentir étouffer.

 

 

Dimanche nous sommes allées au Penis Festival de Kawasaki avec quelques personnes de ma résidence. Je vous en fais un peu profiter dans ce vlog. Malheureusement nous sommes arriver tard et le plus intéressant, c’est-à-dire la parade où l’on porte les grosses statuts phalliques était déjà passée. Je ne pense pas que j’y retournerai l’an prochain car c’est au final très touristique, beaucoup de monde, peu de place. Mais c’est très intéressant de le faire au moins une fois (si on arrive à l’heure ahah).

 

 

Je vous dis à très vite dans un prochain article !

 

Love.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 responses to “Les premiers pas à Tokyo

  1. Ton blog est sympa mais franchement, essaie de te relire parce que certaines phrases sont completement incompréhensible et je ne parle même pas des fautes d’orthographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *