Japon

Un mois, trois concerts, un rêve





 

Un mois, trois concerts, un rêve . J’aimerai pouvoir faire plus de concerts. Dans la vie en générale. Jusque là je me contentais d’essayer de voir des artistes que j’adorais vraiment, alors que je suis sûre que je passerais un bon moment si j’allais voir des artistes que j’aime bien simplement. Tout ça est une question de budget. Si j’avais le budget conséquent, j’aurais déjà fais tellement de concert depuis mon arrivée au Japon. J’ai du faire l’impasse de certains malheureusement. Pour cet article, je vais vous parler un mois, trois concerts, un rêve que j’ai fais cette année, entre avril et mai. Prenez un café et un plaide, ça risque d’être long.

19 avril 2017, un rêve se réalise. « You make me feel, like I’m alive again »

C’est par ordre chronologique dont je vais vous faire ce récit. Quelques jours avant mon départ, je réalisais que Coldplay allait faire un concert au Tokyo Dome. Coldplay, c’est un concert qu’on rêvait de faire avec Mamoune, mais qu’on a jamais réussi. Selon les rumeurs, Head full of dreams serait leur dernier album, et donc peut-être leur dernière tournée. Je m’en serais voulue à vie si je n’avais pas pu y aller. C’est sur la page facebook du concert que j’ai trouvé quelqu’un qui revendait son ticket au prix d’achat. C’est donc le 20 avril après les cours que je me suis rendue au Tokyo Dome. Malgré le prix fous des goodies, j’ai tout de même acheté un t-shirt pour Mamoune, parce que j’aurai tellement voulu qu’elle partage ce jour avec moi. La première partie du concert était le fameux groupe Japonais Randwips. Je connaissais uniquement leur chanson du film Your Name, mais ce fut une très belle découverte. 19h10 pile, l’arrivée du groupe. Concernant la tracklist, ils n’ont pas chanté toutes les chansons du dernier album, et il y a eu beaucoup de vieilles chansons (pour mon plus grand bonheur).

On en a parlé à travers le monde, mais la particularité de ce concert sont ces bracelets colorés contrôlé depuis la régie, je vous raconte pas la beauté de la salle pendant Yellow. Mes deux moments les plus forts ont évidemment été Viva la Vida et Adventure of lifetime. Viva la Vida en live, c’est tous les poils de votre corps qui se dressent, c’est chanter jusqu’à en perdre sa voix. Je me suis jurée de vivre ce moment en live, une fois dans ma vie, un autre point de ma bucket list checké. Tout comme Adventure of lifetime. Cette chanson est probablement dans le top 5 de mes chansons préférés au monde, c’est une de mes sources d’inspiration et de motivation. Alors quand les premières secondes ont commencé et que c’est ballons énormes sont apparus, j’étais euphorique. Tout le monde c’est mis à danser et à chanter comme des fous. J’en tremble encore rien que d’y penser. Je l’avais dis sur snapchat, et je le redis ici: j’étais née pour vivre un jour ce concert.

6 mai 2017, retrouvailles au chateau d’Osaka « Welcome to Neverland »

6 Mai 2017, Osaka. Ma semaine de Golden Week dans le Kansai se terminait dans cette ville, et surtout par le concert des mes gars sûrs. NEWS. Je savais qu’on allait se revoir un jour. Là aussi, la chasse au ticket c’est fait à la dernière minute. J’ai fais la rencontre de pleins de fans ce jour là, pris des photos avec des dizaines de filles, la pluie n’allait pas faire de ce jour un jour malheureux. Concernant mon siège, je n’en ai pas eu ahah. Je ne sais pas s’il y avait aussi ce système au Tokyo Dome, tout au fond de la salle il y a des places debout, et du coup le numéro sur mon ticket correspondait à mon tour d’entrer dans la salle. Donc derrière moi, c’était littéralement le mur. Mais ce que j’ai aimé c’est qu’on est libre d’aller où l’on veut, donc je me suis baladée autour de la scène afin d’avoir différentes perspectives. Je ne reviendrai pas sur les Japonaises et leur façon de s’amuser à un concert, en tout cas ma façon d’apprécier ce concert (chanter et danser) a dérangé mes voisines, mais je m’en fiche. La salle et les décors étaient magnifiques ! J’avais des étoiles dans les yeux quand je suis rentrée. Lors de la tournée White il n’y avait aucun décor ou de mise en scène. L’album NEVERLAND est excellent, et avec le temps il entre dans le top 3 de mes albums préférés. Mais il y a 2 moments que je retiendrai, et 1 moment dont j’aimerais ne jamais me souvenir. Commençons par ce dernier, le solo de Tegoshi, I’m Coming. Dans la Johnny’s, quand ils veulent faire une chanson à connotation sexuelle, c’est assez rommancé. Le petit Yuya a cassé les codes et il y ait allé sans filtre. Donc c’est littéralement du sexe en chanson, plus lui se mettant dans une situation gênante, notamment pour les mamans venues avec leurs petits. J’avais une petite de même pas 6 ans près de moi, sa mère a du la tenir à l’écart pendant son solo. Alors même si la chanson est très entraînante, j’étais assez furax pendant ce moment, surtout que c’est venu après la chanson Sakura Girl, chanson qui depuis 3 ans, est dédié à son père décédé avant la tournée White. Parmi les moments forts émotionnellement, il y a le solo de Shige Ayame. Objectivité 0? Et bien non. Avant le concert, je n’étais pas super fan de son solo, même si le message qu’il fait passé (la tolérance et s’accepter tel quel) est super beau. Mais l’interprétation de son solo et la mise en scène m’ont bouleversé, et tout le monde était d’accord sur son solo. J’avais des grosses larmes, et même une fois la chanson fini, quand j’y pensais les larmes revenaient. La chanson finale, U r not alone, chanson qui est à présent devenue symbolique pour les fans, était incroyable. Cette partie accapella des fans était tellement forte et prenante. Parce qu’à cause des prix des tickets, je n’ai pas pu assister au final de la tournée à Tokyo, j’ai hâte de voir le DVD, car le groupe ayant traversé des scandals pendant la tournée, le concert fut apparement fort émotionnellement.

 

22 mai, la boucle est bouclée « Hontou no Jibun »

2007 est l’année où j’ai découvert le monde des idols japonais. Je venais de devenir fan des NEWS. Et depuis quelques mois j’étais déjà plongée dans le monde du Hello!Project. Août 2007, un unit se forme pour l’anime du manga Shugo Chara: Buono! . Je me souviens de leur première vidéo présentation ainsi que leur premier live comme si c’était hier. J’ai assisté à la création du groupe, suivi chaque sorties de single, d’album, visionné chaque concert. Je connais chaque chanson par coeur, et ça je m’en suis rendue compte pendant le concert. Etant jeune à ce moment, je n’ai malheureusement pas pu assister au concert des Buono! à Paris. Mais je suis fière d’avoir assisté à leur concert final. Et puis pour une fois je n’étais pas seule, j’avais Rosa avec moi, Rosa qui a elle aussi suivi la création du groupe. Yokohama Arena, presque 3h30 de concert. Je n’ai jamais vécu un concert si long. A chaque chanson, c’était la folie. Toutes les chansons du groupe que j’adore ont été chantées, notamment les très très anciennes, dont une de mes chansons préférées, Minna Daisuki, qui n’est pas une des plus populaires. Les versions acoustiques d’ancien mi-solo nous on mis sur le cul comme on dit. Un solo n’est généralement chanté qu’une seule fois, on était scotchée.

C’est la première fois que j’assistais à un concert de graduation (= fin de carrière), et l’émotion était très forte. Les filles comme les musiciennes et la salle entière, tout le monde étaient émus. Le truc des idols c’est de chanter une chanson bien triste comme dernière chanson, mais là où c’était encore plus dur, c’est qu’elles ont voulu chanter leur premier titre, Honto no Jibun, qui malgré son rythme bien punchy, ne m’a jamais paru aussi triste. En sortant de la salle, je croisais des regards pleins de larmes, et à ce moment on se souriait, même si c’était des parfaits inconnus. J’étais épuisée moralement et physiquement, et c’est la première fois que je ressens ça à la sortie d’un concert.

C’est notamment pour des moments forts comme ceux-là, que je suis reconnaissante d’être ici. Les divertissements au Japon comme les concerts sont beaucoup plus chers qu’en France. J’avais payé environ 30€ pour la tournée d’Ed Sheeran il y a presque 3 ans. Pour le concert de 2018 à Paris il faut compter au minimum 56€. Au Japon c’est minimum 70€, et sous un système de lotterie, donc aucune garantie d’avoir des tickets. Donc les concerts au Japon sont des trèsors pour moi, et j’espère pouvoir en vivre un ou deux autres. A vrai dire, j’aimerai vraiment pouvoir aller voir Ed Sheeran, mais également Bruno Mars en avril. En groupe Japonais, il y a le groupe d’Angerme que j’ai beaucoup envie de voir.

Et vous, vous aimez les concerts? Qui est le dernier artiste que vous avez vu en live et où?

Love.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 responses to “Un mois, trois concerts, un rêve

  1. 3h30 le concert, je suis choquée ! ça c’est méga cool ! J’avoue je ne connais pas du tout ces deux groupes, j’irai écouter. En revanche, Coldplay ça devait être de la bombe ! J’adore regarder les clips-concert, c’est toujours super beau avec les bracelets etc.
    Ed Sheeran !!!!! J’te le souhaite que tu puisses aller le voir, le dernier album est top, je préfère celui-ci à celui dont c’était la promo quand on était au concert à Amnéville !

    1. Le concert est annulé à cause de sa blessure et reporté … le jour de mon retour en France T-T
      Je compte faire une saison d’été dans le sud donc je pense pas non plus me rendre au stade de France .. je suis au bout de ma vie. Je pense que je prèfre Divide à X également, X il n’y a que les chansons promos qui sortaient du lot, dans Divide elles sont toutes exceptionelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *